Skip to content

l'enfance sacrée

Entre ciel et terre. 

J’ai grandi dans un village du Sud de la France au bord de la mer, au milieu des vignes, des eucalyptus, des cyprès, des mimosas et des bougainvilliers.

Je marchais pieds-nus, me roulais dans la terre, récoltais l’eau de pluie comme un cadeau béni du ciel. Je me laissais guider par le chant du ruisseau et confiais tous mes tracas innocents aux vagues de la Méditerranée qui prenait soin de les empoter au loin. J’observais avec attention la danse des feuilles et du vent les jours de mistral.

 Je murmurais à l’oreille des animaux, des arbres et des fleurs. Je ne faisais pas de différence entre eux et moi, je les considérais comme mes frères et soeurs. J’aimais ressentir l’énergie et la force du soleil sur ma peau et couler dans mes veines.

Les jours de pleine lune et de tonnerre étaient pour moi des cadeaux de l’univers. 
De cette magie du vivant, de cette expérience de la sensorialité, j’ai puisé toute ma force, mon inspiration et mes aspirations. 
J’ai su trouver de puissantes et précieuses ressources intérieures, lesquelles me soutiennent sans faillir dans les tempêtes de la vie.

L’enfance est le terreau fertile du développement de nos dons, de nos aptitudes, de notre personnalité, et nous passons une partie de notre vie à essayer d’y revenir, soit pour la réparer soit pour y retrouver notre essence.

_