Skip to content

Imbolc, la promesse de l’aube

 

Premier Sabbat de l’année calendaire, Imbolc ou Imolc, littéralement «dans le ventre » en gaélique se trouve à mi chemin entre Yule, le Solstice d’hiver et Ostara, l’équinoxe de printemps. Il est célébré le 1er février, veille de la Chandeleur dont les incontournables crêpes symbolisent le Soleil et le retour de sa lumière.

Entre purification et lumière intérieure, la naissance d’un jour nouveau.

Imbolc est un moment de transition, un passage entre le repos hivernal et l’éclosion printanière à venir. Ce Sabbat célèbre les prémices du printemps, la vie endormie sous la terre et notre survie à l’hiver. Aujourd’hui  avec tout le confort moderne cela nous parait peut-être dérisoire mais les gens de la terre, les civilisations grégaires vivaient en osmose et dans un respect total du cycle des saisons, du monde animal végétal et minéral car leur survie en dépendait.
C’est encore le cas de nombreuses espèces d’oiseaux entre autres qui voient leur vulnérabilité se déployer lorsque les températures deviennent négatives et que la terre arbore son manteau de neige. Imbolc célèbre la promesse de l’aube, le retour progressif de la lumière et du soleil qui jour après jour réchauffe la Terre et les âmes.

Renaissance

Sans chaleur ni lumière, pas de vie possible. C’est donc la  lumière de vie que l’on honore lors ce Sabbat. Le mois de février voit aussi naitre les premières brebis de l’année, symbole de renaissance, de commencement et dont le lait immaculé symbolise la fécondité, l’abondance et la pureté. On retrouve d’ailleurs le lait et le beurre dans de nombreuses recettes. Difficile d’imaginer le bonheur procuré par un simple verre de lait pour qui passons la saison froide à se délecter de chaï ou autre matcha latte bien au chaud sur notre canapé.

Purification et guérison

Ce n’est pas un hasard si Imbolc suit la première Pleine lune de l’année et ce portail énergétique permettant d’alchimiser et de guérir nos maux physiques et psychiques. Et bien que la promesse d’un nouveau printemps nous soit faite, Imbolc est un encore un temps d’introspection et de guérison qui nous invite à prendre encore le temps nécessaire pour guérir nos maux avant d’agir et de créer  à nouveau.  Pour les Celtes Imbolc représente les premières lueurs du printemps et son grand nettoyage. Et si l’énergie n’est pas encore assez présente pour s’adonner au nettoyage intégral de la maison on peut néanmoins sortir de l’hiver en douceur. Ainsi on purifie, aère, assainit la maison, range, tri. On met de la lumière sur ce qui s’est lentement mais sûrement accumulé. On prend agilement spin de nos outils magiques, à notre rythme. C’est le moment de sortir nos balais de Sorcière afin de déblayer toutes les énergies stagnantes, et d’ainsi les renouveler.

Birgid la jeune fille, la mère, la femme sage

Impossible d’évoquer Imbolc sans parler de la déesse Brigid Birgid ou Brigitte.

Brigid serait née le 1er à l’aube alors que sa mère franchissait le seuil de sa maison et incarne la puissante Déesse aux nombreux visages, principe féminin dans la culture celtique. Elle est la déesse de l’Irlande, du Feu, de la transformation et de la flamme de vie. Sainte patronne de la création, de la poésie, de l’inspiration, de la guérison, du métal et de la forge, de l’apprentissage, des accouchements, de la renaissance, de la guérison, de la sagesse, des eaux guérisseuses. Rien que ça.

La visionnaire

Brigid incarne aussi l’émancipation et l’indépendance des femmes. C’est elle aussi qui milite pour leur éducation et aurait crée le sifflet pour les protéger d’éventuelles agressions . Elle invite les humains a être de puissants créateurs et novateurs, à oser porter sa vision en gardant la foi.
«Ose être toi, crée ta vie, n’oublie pas de jouer comme un enfant car ton essence est la joie». Brigid offre aux êtres qui la sollicitent l’aide nécessaire pour veiller er renforcer notre flamme sacrée, notre lumière intérieure  afin d’y puiser la force de se transformer.  Et si beaucoup de déités sont passés aux oubliettes ce n’est pas le cas de Brigid qui au contraire, est passée de déesse à Sainte,  avant de reprendre son statut de divinité, inscrivant sont énergie à jamais dans l’histoire de l’humanité.

Gardienne de la Flamme Eternelle

Les bougies sont particulièrement importantes lors de ce Sabbat, on les déposera notamment sur le rebord de nos fenêtres. Elles représentent à elles seules les quatre éléments sacrés qui sont le l’Air, l’Eau, le Feu et la Terre. Souffler sur l’énergie du Feu est vu comme une offense auprès de nombreux néopaïens. Il est préférable d’utiliser un éteignoir ou de les laisser s’éteindre d’elles-mêmes.d

Elle sont symboles de notre lumière intérieure, du feu sacré de nos entrailles et de la flamme éternelle gardée par la Déesse Brigid.

La mère des Mers

Brigid est aussi la déesse du Puits sacré et la protectrice des eaux guérisseuses. À Imbolc l’eau sous toutes ses formes: pluie, sources souterraines, eaux matricielles, rivières , mers, fonte des neige et les divinités associées sont vénérées. L’eau bienfaisante et purifiante elle sublimée dans la nature par le crue des rivières et le résultat des tempêtes et orages de l’hiver, la fonte des neiges. Comme à chaque sabbat c’est l’observation de la Nature qui offre le plus pur enseignement.

Les graines de demain

La graine symbolise le sabbat d’Imbolc car elle contient tout le potentiel de la vie à venir. Lors de cette période on plante les nouvelles graines, projets, idées, inspirations qui ne vont pas tarder à germer. C’est le moment de planter nos graines symboliques et réelles. Imbolc nous rappelle aussi que le principe de vie dépend toujours d’ une co-création. On plante une graine, on en prend soin mais bon est pas responsable de celle deviendra.  Imbolc est le sabbat dès commencements et des transformations silencieuses qui s’opèrent déjà dans le présent et participe au chemin de demain. C’est le moment de planter les graines qui verront le jour dans les semaines à venir, métaphoriquement et concrètement, et de réfléchir aux fleurs et plantes que l’on veut voir pousser dans son jardin ou sur son balcon.

Activés d’Imbolc

Honorer Brigid, faire des rituels de purification, d’abondance et de prospérité, faire des crêpes et autre recettes à base de lait (végétal ?), allumer et consacrer des bougies, faire du tri dans ses affaires, ses placards, ses relations, afin d’accueillir la nouveauté, donner à manger aux oiseaux et mettre su sel dehors (en l’honneur de la vache qui accompagnait Brigid) nettoyer purifier sa maison et ses outils magiques,  faire une croix de Brigid pour s’assurer de sa protection, faire des offrandes, planter des graines physiques et subtiles, commencer quelque chose de nouveau, changer ses habitudes, prendre le temps de la guérison, faire vivre notre enfant intérieur en jouant et créant sans aucune limite…

Beau Sabbat à tou.tes.s

Related Posts

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *