LA MÉDECINE DE L’ARC-EN-CIEL

300 500 Marie Plassard

On raconte qu’il y a longtemps, les couleurs ont commencé à se chamailler. Chacune proclamant qu’elle était la plus importante, la plus utile et la préférée de tous.

Le Vert disait :
« Sans aucun doute, je suis le plus remarquable. Je suis la Couleur de la Vie et de l’Espérance. On m’a choisi pour l’herbe, les arbres et les feuilles. Sans moi, tous les animaux mouraient. Regardez autour de vous et vous constaterez que je suis dans presque tout. »

Le Bleu l’interrompit :
« Tu ne penses qu’à la Terre, mais regarde le Ciel et la Mer. L’Eau est le Principe de Vie que les nuages absorbent à travers le bleu de la mer. Le Ciel donne l’Espace, la Vie et la Sérénité. Sans la Paix que je vous procure, vous ne seriez pas grand-chose. »

Le Jaune sourit :
« Vous êtes sérieux ! J’apporte le Rire, l’Allégresse et la Chaleur au monde. Le Soleil est jaune, ainsi que la Lune et les Étoiles. A chaque fois que l’on regarde un tournesol, le monde est en joie. Sans moi, la Gaieté n’existerait pas. »

Puis l’Orange prit la parole :
« Je suis la Couleur de la Force. Je suis un peu plus rare que vous, mais tout aussi précieux au besoin des hommes. Je transporte notamment les vitamines les plus importantes. Pensez aux carottes, aux citrouilles, aux oranges, aux mangues, et aux papayes. Quand je colore le ciel au petit matin ou au crépuscule, ma beauté est si impressionnante que personne ne pense à vous à ces moments-là. »

Le Rouge sortit de ses gonds dit :
« Je suis la Couleur du Courage et du danger. Je suis prêt à lutter pour une cause. J’apporte du feu au sang. Sans moi, la Terre serait aussi vide que la Lune, car je suis la Couleur de la Passion et de l’Amour, de la rose rouge, du ceibo et du coquelicot. »

Le Violet commença à devenir écarlate. De la hauteur, il parla en grande pompe :
« Je suis la Couleur du Pouvoir. Les grands m’ont toujours choisi, car je symbolise l’Autorité et la Sagesse. Les gens ne me questionnent pas. Ils m’écoutent et m’obéissent. »

L’Indigo parla beaucoup plus doucement que les autres, mais avec la même détermination :
« Regardez-moi donc. Je suis la Couleur du Silence. On me remarque très rarement, mais sans moi, tout serait superficiel. Je suis la Pensée et la Réflexion, la Nuit et les Eaux Profondes. Vous avez besoin de moi pour l’Équilibre et la Nuance, la Prière et la Paix intérieure. »

Et les Couleurs continuèrent à se vanter, chacune convaincue qu’elle était la mieux. Puis, la querelle devint de plus en plus bruyante. Soudain, apparut une Lumière blanche et brillante, des éclairs grognèrent avec fracas et il se mit à pleuvoir à verse.
Les Couleurs, apeurées, commencèrent à se blottir les unes contre les autres et à se rapprocher pour se protéger.

La Pluie parla :
« Vous êtes fous de vous disputer ainsi et d’essayer de vous écraser les uns et les autres ! Ne savez-vous pas que le Grand-Esprit vous a tous créés? Avec un but précis pour chacun, unique et différent. Il aime chacun de vous. Rassemblez-vous et venez avec moi. Le Grand Esprit veut vous répandre à travers le monde en une grande Arche de Couleurs, comme souvenir de tous ceux qui s’aiment et souhaitent vivre ensemble. Comme promesse qu’il est avec vous et en signe d’espérance pour demain. »

Ainsi le Grand-Esprit utilisa-t-il la Pluie pour purifier le monde et inventa-t-il l’Arc-en-Ciel pour que nous nous souvenions de lui de tous et chacun.

Sagesse indienne