ALIVE

640 800 Marie Plassard

C’est rouler sans casque une nuit au cœur de la vie.

C’est avoir le cœur qui bat 120 fois par minute.
Pour quelqu’un.
Pour une passion, un projet, une envie, une idée, un rêve, une ambition.

Partir à l’aventure de soi, se surprendre toujours.

Avoir le vertige avant de se dévoiler, d’offrir toute sa vulnérabilité.
Sentir l’adrénaline gronder en nous juste avant de faire ce petit pas qui va tout changer.

Avoir peur, y aller quand même, au delà de soi.
Se lancer dans l’infini.
Constater qu’on est toujours là encore plus vivant qu’avant.

Se sentir partout et tout le temps en sécurité.

Se lever le matin s’immerger dans les fonds marins pour y respirer l’éternité avant d’accueillir la première pensée.C’est sentir le soleil flirter sur sa peau et la caresse du sel de Méditerranée.

Se sentir vivant c’est danser et chanter toute la nuit sur une île sans être fatiguée.
S’émerveiller chaque jour de la beauté du jour.

Se sentir vivant c’est aussi s’éveiller quand tout le monde s’endort.
Penser, Créer un nouveau monde dans l’indifférence et le secret de la nuit en prenant soin de ne pas déranger l’aurore.

Choisir la vie pour la vie.
Encore et toujours même quand la mort tente de nous ensorceler avec ses noires idées.

L’odeur des mots sur le papier.
Et de tes maux contre ma peau

Lire et vivre chaque mot.
Ton corps contre mon cœur.

Trouver la Seine érotique, extatique un lundi après midi.
C’est regarder pleurer les saules, s’oublier dans un triple galop, entendre chuchoter les animaux.

C’est rire pour rien, juste parce qu’on est heureux.

Rouler sans casque, c’est pour moi être ivre de liberté.
Se sentir à sa place.

Et savoir dire je t’aime, tout simplement.

 

Et toi comment te sens tu vivant, qu’est ce qui te fait le plus vibrer?